Peinture et permaculture, ça rime vraiment ?

peinture à l'argile

Peinture et permaculture, ça rime vraiment ?

Après avoir construit notre super serre à semis, nous nous sommes dit que la finaliser avec deux ou trois coups de peinture ne ferait pas de mal. Car oui, le jardin doit être pour nous un espace joli et accueillant, où chacun se sent bien !

Pour l’organisation de cette activité peinture, nous avons d’abord pensé qu’il fallait passer au supermarché pour acheter de la peinture. Mais comme le but est d’adopter le réflexe « faire soi-même » plutôt que « d’acheter vite-fait » et de ne pas savoir ce que le produit contient, nous nous sommes demandées s’il était possible de créer sa propre perma-peinture.

Après quelques recherches sur internet, nous avons opté pour la peinture à l’argile. Dans cet article, nous vous expliquons  pourquoi nous avons choisi la peinture à l’argile, comment elle se prépare ainsi que ses avantages et ses inconvénients !

Alors, pourquoi la peinture à l’argile ?

Tout d’abord, pour ce type de peinture, la plupart des ingrédients sont faciles à trouver. On peut même fabriquer certains d’entre eux. L’argile, par forcément très bon marché, peut être remplacée par de l’argile que l’on trouve dans les sols. Elle est donc gratuite.

Dans ce test, nous nous lançons dans la confection d’une peinture à l’argile verte. Cette dernière a été achetée en droguerie, afin d’éviter d’utiliser des colorants. Nous obtenons ainsi une des deux couleurs de notre collectif (vert) 😀 .

La peinture à l’argile n’est pas faite pour le visage !

Munis-toi de…

  • Argile moulue (verte ou blanche) ou d’une terre très argileuse
  • Vinaigre d’alcool blanc
  • Blanc de meudon (ou blanc de troyes)
  • Huile de lin BIO
  • Huile de graines de courge BIO
  • Colle de farine (farine blanche, sucre et eau)

Les trois premiers produits se trouvent facilement en droguerie ou même dans un magasin en vrac !

Confection de la colle de farine

As-tu déjà fait une béchamel ? c’est le même principe ! Fais chauffer à feu doux :

  • 2 cs de farine blanche
  • 1 cc de sucre
  • 1-3 verre(s) d’eau
    note : ajoute jusqu’à trois verres d’eau pour obtenir une colle ni trop épaisse, ni trop liquide !

Ingrédient 1

1 cc de sucre

Ingrédient 2

2 cs de farine

Ingrédient 3

1 à 3 verre d’eau (à ajouter au fur et à mesure que la colle s’épaissit)

Passer à la casserole !

Faire chauffer le tout à feu doux

Conservation

Cette colle se conserve quelques jours au frigo. L’odeur dit tout de suite si elle peut encore être utilisée !

Au tour de la belle argile !

Dans un grand récipient nous mélangeons :

  • 200 g d’argile (verte ou blanche)
  • 160 g de blanc de meudon
  • 80 g de vinaigre d’alcool blanc
  • 80 g d’huile de lin
  • 210 g de colle de farine
  • En option : huile de graines de courge – quantité en fonction de l’intensité de la couleur verte que nous souhaitons. En effet, nous avons remarqué que l’argile verte seule ne permet pas de garantir la couleur verte de la peinture. Nous avons amélioré la couleur avec cette huile de graines de courge.

Les quantités sont assez approximatives, peut-être que d’autres rapports fonctionnent aussi ! Nous n’avons pas testé l’argile issue du sol, car notre sol dans le jardin n’est pas assez argileux.

Quelques retours sur cet essai

Le coût (pour une couche)

C’est avec surprise que nous avons remarqué que la peinture à l’argile est très économique par rapport aux peintures que nous pouvons trouver en magasin. Pour peindre notre serre avec deux couches de peinture, cela nous a coûté seulement une vingtaine de francs !

Total : 12.75 CHF

Résistance de la peinture

Notre serre est à l’abri des intempéries. Nous ne craignons donc pas que la peinture soit éliminée par la pluie. Toutefois, l’humidité dégagée par la confection de nos plantons à l’intérieur de celle-ci pourrait peut-être l’endommager. Nous attendons donc quelques temps avant de pouvoir donner un retour plus précis à ce sujet.

Couleur

Quand nous avons effectué le premier coup de pinceau, nous avons été déçues par la transparence de cette peinture et son manque de couleur. La confection d’une deuxième couche (avec les mêmes quantités) a permis de gagner en opacité et l’ajout d’huile de graines de courge a permis d’améliorer l’intensité de la couleur verte.

Il est à noter que l’augmentation de la quantité de blanc de meudon pourrait améliorer encore plus l’opacité de la peinture.

Peinture à l'argile

Notre avis

Comme dit plus haut, après le premier coup de pinceau nous avons été plutôt déçues du résultat. Tout en peignant, nous nous sommes fait la réflexion que nous avions été  formatées à avoir tout, tout de suite. Sûrement « grâce » aux supermarchés. Quand nous décidons de faire les choses nous-mêmes, il faut parfois réapprendre à se satisfaire de quelque chose peut-être « moins réussi » au départ. Cette »défaite » nous a rendue inventives ! Nos avons trouvé une solution pour diminuer et même supprimer notre déception (ici l’idée de l’huile de graines de courge !).

Peinture naturelle serre

Nous sortons donc ravies de cette expérience et souhaitons entreprendre le même type de peinture mais avec d’autres couleurs à l’aide de pigments végétaux.

Notre expérience sur la peinture à l’argile est tirée d’un article du site interne Esprit Cabane. Un grand merci à eux !

À propos de la rédactrice /

oph@enbasdecheztoi.ch

Poster un commentaire